L’immobilier, le meilleur placement sur 10 ans

L’immobilier, le meilleur placement sur 10 ans
L’immobilier, le meilleur placement sur 10 ans

Comment se porte l’investissement dans l’immobilier ? C’est la question qu’a soulevée le courtier Meilleurtaux.com et le cabinet d’analyse économique Asterès et à laquelle nous allons répondre en quelques points. Et le moins que nous puissions dire c’est que la pierre se porte très bien et fait des investisseurs heureux.

Constituer un patrimoine sur le long terme, c’est l’envie de bon nombre de Français. Livret, bourse, or, assurance vie, de nombreuses pistes sont à explorer mais celle qui reste la plus rentable, c’est bien l’investissement immobilier. En effet, avec une moyenne de taux de rendement interne (TRI) de 18%, l’immobilier reste le placement le plus intéressant car le plus rentable sur la période 1980-2005.

L’investissement dans la pierre reste solide

C’est effectivement sur la période de 25 ans, de 1980 à 2005 que les chiffres de l’investissement dans l’immobilier sont tombés. Avec une moyenne de 18% de rendement et des taux oscillant de 9 à 30% en fonction des périodes, l’immobilier a su performer et ainsi satisfaire les investisseurs.
Et pour cause, les taux d’intérêt sont devenus de plus en plus attractifs et les prix de l’immobilier sont restés stables. « Même si les prix n’augmentent plus au même rythme que dans les années 2000, l’effet de levier du crédit et les taux d’intérêt restant à des niveaux très bas font que cette situation pourrait perdurer encore pendant quelques temps », explique Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com.

Et pour les 10 prochaines années ?

Après ces performances de 1980 à 2005, l’immobilier risque d’assurer un rendement toujours intéressant sans atteindre tout de même les TRI exceptionnels de 1993 et 2000. Les professionnels restent eux optimistes concernant l’investissement dans la pierre et plus particulièrement dans le locatif. « L’achat immobilier devrait retrouver ses finalités premières. On achète pour deux raisons : besoin de sécurité en devenant propriétaire de son logement, ou besoin de stabilité en bénéficiant de revenus réguliers via un investissement locatif. Ces besoins primaires resteront sans doute stimulés par une fiscalité et des dispositifs attractifs », a alors ajouté Hervé Hatt. Cependant, ce sont les placements en bourse qui devraient retrouver leurs couleurs et passer devant l’immobilier dans les 10 prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *